En 2019, le projet Chenilles-espionnes a été développé par l’équipe du Mouvement 4-H, qui oeuvre en loisir scientifique depuis près de 80 ans, en étroite collaboration avec l’équipe du Centre d’étude de la forêt à l’UQAM, particulièrement le Pr Alain Paquette, ainsi que le Pr Pierre Chastenay, de l’Équipe de recherche en éducation scientifique et technologique (EREST)
de l’UQAM et le Pr Jean-Philippe Ayotte-Beaudet, du Centre de recherche pour l’enseignement et l’apprentissage (CREAS) de l’Université de Sherbrooke. L’attrait unique du projet s’explique par un partenariat de formation riche et inhabituel impliquant scientifiques, didacticiens des sciences et OBNL spécialisé en éducation scientifique.

 

Un autre aspect innovant du projet Chenilles-espionnes est qu’il s’inscrit dans un cadre de science citoyenne, c’est-à-dire que les organisations et les citoyens de partout au Québec sont invités à contribuer à la récolte de données, et ce, dès l’été 2020.

Ce projet est une réalisation du Mouvement 4-H dans le cadre du Programme

NovaScience du ministère de l'Économie et de l'innovation.

Ce projet est inspiré du projet européen de science participative dans les écoles

« Qui protège les chênes? » (Castagneyrol et al. 2017, INRA)

Les Clubs 4-H du Québec

450 314-1942

6500, boul. Arthur-Sauvé, bur. 202 Laval H7R 3X7